Cinquantenaire de l’orgue du temple de Sanary

1970 - 2020

L'orgue, cinquantenairePour fêter le cinquantenaire de l’orgue du temple,
une audition de l’orgue a été donnée le dimanche 11 octobre 2020 au temple,
par les organistes qui accompagnent nos cultes,
Philippe Blanc, Stéphane Charles, Jean-François Demoulins, Elisabeth Joyé, Brigitte Lugbull.

L’instrument est l’œuvre des facteurs Athanase et Jean DUNAND à Villeurbanne. Il se compose de 5 jeux en deux claviers de 56 notes.
Une extension a été installée en 1975, comprenant un pédalier de 30 notes.

Il est le fruit de l’enthousiasme de Madame Jacqueline DEVIE, qui sut motiver la générosité des paroissiens, avec le pasteur Henri Moussiegt et Monsieur Jean-Claude Joyé. C’est l’organiste Georges ROBERT (1928-2001), titulaire de l’orgue de l’église N-D de Versailles, qui l’inaugura en octobre 1970.

Cet instrument accompagne tous les moments importants de notre vie spirituelle, lors des cultes le dimanche matin. Son harmonie accompagne aussi des actes pastoraux, étapes importantes dans notre vie : baptêmes, bénédictions de mariage, cérémonies d’obsèques. L’orgue est aussi mis à l’honneur lors de nombreux concerts.

Contact

    Hommage, par Stéphane CHARLES

    Texte composé et lu par Stéphane Charles, lors du concert inaugural du cinquantenaire, le 11 octobre 2020 au temple.

    Je vous parle d’un temps que les moins de cinquante ans ne peuvent pas connaitre, Sanary en ce temps-là accrochait ses lilas jusque sous nos fenêtres, et si l’humble harmonium qui accompagnait le culte ne payait pas de mine, c’est là que notre communauté se retrouvait, lectures, prédication, méditation et … musique.(note : petit emprunt à la chanson La Bohème de Charles AZNAVOUR et Jacques PLANTE).
    Oserais-je dire qu’enfant, je ne venais ici que pour la musique ? Et la musique, il y a cinquante ans, ici, c’était Jacqueline DEVIE et Jean-Claude JOYÉ, toujours fidèles à leur poste derrière l’harmonium.
    Il faut imaginer le dévouement des organistes qui enchaînaient parfois deux services, l’été, sur un harmonium pas toujours au mieux de sa forme, utilisant leurs jambes pour gonfler les soufflets, en espérant un jour retrouver la plénitude des œuvres avec pédalier.
    Merci à Pascal MARSAULT de réunir ce soir orgue et harmonium dans ce concert, c’est un vrai clin d’œil d’anniversaire.
    Jean-Claude JOYÉ, le créateur, l’animateur, le programmateur, le trésorier …. et le colleur d’affiches du Festival de Provence, qui, une fois son public conquis et fidélisé, se permettait d’inviter André JOLIVET en personne ou Horacio RADUSLESCU pour des soirées explosives.
    Jean-Claude JOYÉ rêvait d’un orgue pour le Temple.
    Jacqueline DEVIE avait, elle aussi, accroché sa vie à la vie, à l’orgue, en nouant un réseau amical et artistique avec André MARCHAL, Georges ROBERT et Pierre PARISOT notamment.
    Dans mon souvenir d’enfant – j’ai eu l’immense bonheur et privilège d’être son élève – Jacqueline DEVIE, tout en discrétion, a piloté le projet de cet orgue, et sa réalisation en deux étapes.
    Elle a organisé de nombreux concerts, avec la complicité de Louis ARGENCE pour les concerts donnés parallèlement à Toulon.
    Les artistes étaient hébergés chez elle, le Temple résonnait des sonates en trio de BACH, des jardins suspendus de Jehan ALAIN, de la nativité du Seigneur d’Olivier MESSIAEN …

    Ainsi la vie est belle !

    Merci Jean-Claude JOYÉ, merci Jacqueline DEVIE, et merci à tous les artistes de ce jour !

    Stéphane CHARLES

     

    Contact